Edito du Média Carpe 158

5
Edito Média Carpe 158 par Christophe Courtois

Le jour se lève, je distingue un soleil flou. Je suis sous l’eau. Pris de panique, je me demande ce qu’il se passe. Suis-je tombé de mon zod ? Ai-je perdu connaissance ? Je me sens particulièrement bizarre, inquiet, mais, paradoxalement, j’éprouve une sensation de bien-être. J’ai vraiment du mal à comprendre ce qui m’arrive. Ma vision est différente, je perçois de nombreuses vibrations. Je ne vois plus ni mes jambes ni mes bras, pourtant je nage au milieu des autres poissons. C’est impossible, mais il faut que je me fasse à cette réalité, je suis… Oui, je suis bel et bien une carpe !

QUELLE DRÔLE DE SENSATION QUE DE SE RETROUVER DANS LA PEAU D’UNE CARPE.

Suis-je mort ? Réincarné en carpe ? Et pourquoi en poisson ? Bref, je me pose mille et une questions, tout en me promenant au travers des herbiers et des branches. Je profite des eaux claires pour visiter. La température est encore agréable en cette fin de saison et je prends vite mes aises, malgré toutes ces incohérences. J’ai toujours adoré nager, et surtout toujours souhaité améliorer mon temps d’apnée qui était, avouons-le, catastrophique, hormis mes apnées nocturnes qui battaient des records et m’obligeaient à m’appareiller tel un scaphandrier parti pour les abysses.

DÉCOUVERTE D’UN NOUVEAU MONDE

Je viens de croiser Monsieur le silure, j’ai cru un instant qu’il allait m’attaquer mais, en fait, il est bien sympathique. Je prends rapidement conscience de mon gabarit, car, même réincarné en poisson, je reste dans la catégorie des poids lourds. Cela fait déjà quelques heures que je nage, et je ne sais pas vraiment où je vais. J’ai besoin de reprendre des forces, mais où trouver de la nourriture ? Que dois-je manger ? Mon odorat est très développé, je fouille le fond de l’eau et découvre tout un tas de mets. Une chose est certaine : je ne me ferai pas avoir par ces carpistes ! Je sais mieux que quiconque ce qu’ils distribuent, parfois en abondance, pour nous accoutumer dans le but de nous capturer.

AU TAPIS OU EN SUSHI

Je n’ai nullement envie de finir au tapis ou pire, de me voir couper en morceaux et me retrouver dans des rouleaux de printemps. Plus ça va, plus je me demande pourquoi ils essaient de nous capturer ? Ma mémoire me fait défaut, j’oublie au fil des heures mes souvenirs de l’autre monde. Pour la première fois depuis cette immersion inexpliquée, je croise d’autres carpes, de différents gabarits, plus ou moins sauvages. Je fais un bout de chemin avec elles, mais je me rends vite compte que je préfère la solitude. La journée touche à sa fin. Je trouve un pied d’arbre avec de la nourriture en abondance. J’ai de quoi me nourrir pour plusieurs semaines, tout en restant à proximité de ce beau refuge. Il faut que je prenne des forces, le débit de la rivière est déjà important et l’hiver approche.

LA NUIT TOMBE

Impossible de dormir. La lune brille de mille feux, j’ai encore faim. Je ressens des vibrations sur la bordure, un animal doit rôder dans les parages. Je n’ose pas trop sortir, c’est ma toute première nuit dans ce milieu. Je trouve quelques corbicules ici et là, j’arrive même à manger une grosse anodonte. C’est impressionnant comme ma mâchoire est puissante. Je festoie, la vie est belle ! Pas besoin d’argent, pas de loyer à payer ni de facteur qui me porte des factures, pas de masque ni de Journal de 13 heures qui me rabâche mille fois les mêmes choses. Je finis par manger quelques graines de saison en guise de dessert. J’aspire quelques aliments forts appétissants avant de ressentir comme une piqûre sur ma lèvre inférieure. J’entends un truc qui bipe à plusieurs reprises. Je suis affolé ! Plus je me débats, plus ça bipe ; plus ça bipe, plus je me débats ! Les bips sont couverts par une voix ferme : « Mais tu es dingue ou quoi, éteins-moi ce réveil, il est 6 heures du mat’, tu vas réveiller les enfants ! » J’émerge, je transpire comme si j’avais passé plusieurs minutes sur un tapis de réception. Il est l’heure de se lever et d’aller écrire mon édito. Mais que vais-je bien pouvoir raconter aux nombreux lecteurs de Média Carpe ?

 

Christophe Courtois
Rédacteur en chef

 

Postez votre actualité

Publiez vos actualités directement sur notre site en cliquant sur le lien ci-dessous.

 Poster mon actualité