Début de saison en barrage

Par Laurent Fougeras

Le printemps est souvent une période à quitte ou double. La météo changeante, souvent imprévisible peut nous faire passer de l’été à l’hiver en quelques heures. Les carpes sont directement impactées par ces évolutions météorologiques et peuvent passer de moments de frénésie alimentaire à des périodes de totale apathie. L’observation, une certaine expérience de votre lieu de pêche, et ce je ne sais quoi de totalement subjectif que souvent on nomme « chance », permettent aux pêcheurs que nous sommes de vivre des moments qui restent gravés dans notre mémoire.

Cette cession est programmée depuis des mois. J’ai réussi à coller une semaine sur celle d’Éric qui a un temps de pêche qui me fait rêver, sans vraiment décider d’une destination bien précise. Après concertation, les vacances approchant, on se décide pour une rivière du sud que lui a déjà pêché et qu’il souhaite me faire découvrir. Je suis impatient d’y être. D’abord parce que ça fait un moment qu’on n’a plus pêché ensemble, et puis aussi pour laver l’affront du naufrage subit au lac du diable en octobre dernier. C’est d’ailleurs en partant avec l’idée de frapper fort que je fais rouler 20kg de billes à Fred histoire d’avoir quelques munitions.
La météo étant ce qu’elle est depuis des mois, les cours d’eau sont en crue partout en France. Les nouvelles que l’on a de notre future destination ne nous enchantent pas vraiment. On décide donc de se rabattre sur un barrage du MC. Histoire d’en rajouter, Éric qui vient de passer une semaine de pêche en bateau sur un géant fait un début de sciatique. Il n’est pas très optimiste quant à son départ le weekend suivant. On décide de laisser passer la semaine, puis le weekend, mais pas d’amélioration de son côté. C’est avec un vrai regret que je décide de partir seul.

 

La suite à lire sur le Média Carpe 149

Postez votre actualité

Publiez vos actualités directement sur notre site en cliquant sur le lien ci-dessous.

 Poster mon actualité